Construire l’espoir avec l’Arche de Gaza: Contre le blocus, une action directe pour la liberté de déplacement

AFPS logoLe blocus illégal et inhumain de Gaza mène à des conséquences tragiques dans toutes  les sphères de la vie des Palestiniens, dont l’économie. La production industrielle est limitée, faute d’importation de matière première tandis que l’exportation est totalement contrainte par le blocus. Pilier de l’économie il y a peu, les exportations agricoles n'atteignent plus 5% de leur niveau d'avant le blocus et dépendent de la volonté de l’occupant. Ces facteurs créent la crise humanitaire qui frappe Gaza et une dépendance de l’aide humanitaire, dans une zone qui jouissait naguère d’une économie d’exportation florisssante.

Ce dont ont besoin les Gazaouis, c’est la pleine liberté de déplacement à l’intérieur de la Palestine comme dans le monde entier.

Pour en finir avec la seule aide humanitaire : liberté de déplacement

 L’Arche de Gaza est une campagne d’action directe conjointe  des Palestiniens de Gaza et de militants de la solidarité internationale. Nous  reconstruisons un bateau de pêche à Gaza pour défier le blocus en naviguant à partir de Gaza avec une cargaison de marchandises palestiniennes d’exportation, destinées aux marchés mondiaux.

Dans le port de Gaza, où le taux de chômage est très élevé, notre campagne crée un petit nombre d’emplois directs dans l’industrie navale; nous facilitons aussi la vente de produits palestiniens à des acheteurs internationaux par le biais de l’Arche de Gaza, stimulant ainsi l’économie productive avec l’espoir de sortir du cycle de dépendance.

La Coalition de la Flottille de la Liberté : défier le blocus de l’intérieur vers l’extérieur

fflogoNotre objectif fondamental est cependant politique plutôt qu’économique ou humanitaire. L’Arche de Gaza fait partie de la Coalition internationale de la Flottille de la Liberté, engagée dans l’action directe non violente contre le blocus de Gaza. Notre Coalition mène également une campagne de solidarité en faveur des pêcheurs de Gaza, confinés par le blocus israélien dans une zone de pêche seulement trois milles marins, vide de poissons.

En défiant le blocus de l’intérieur vers l’extérieur, nous dénonçonsaussi les prétextes sécuritaires qu’Israël utilise pour justifier son blocus : naviguer à partir de Gaza ne peut le menacer , pourtant sa marine l'interdit. Naviguer contre le blocus maritime de la Palestine c'est aussi dénoncer la complicité de nos propres gouvernements qui continuent d'appuyer le blocus général de la Palestine.

Nous savons que ce n'est pas par voie maritime que l’essentiel de la production de Gaza  devrait sortir  mais nous réclamons la liberté de déplacement par mer comme partie d’une lutte plus large pour la pleine liberté de déplacement pour tous les Palestiniens et Palestiniennes, comme un défi puissant à l’occupation toute entière.

Nous affirmons également le droit des producteurs palestiniens d’exporter par le port de Gaza  des marchandises  provenant de toute la Palestine et dénonçons  la politique israélienne de séparation territoriale comme les multiples obstacles au commerce  palestinien qui violent les accords bilatéraux entre l’Union européenne et Israël.

Investir dans l’espoir : votre solidarité aidera à naviguer contre le blocus

Vous pouvez en savoir plus sur notre campagne sur notre site (www.GazaArk.org), vous inscrire à nos bulletins électroniques et ajouter votre nom à notre liste de soutiens. Vous pourrez y appuyer notre initiative en faisant un don en ligne et acheter une part symbolique de l'Arche. À ce jour, nous n’avons collecté qu’un tiers environ du budget de 300 000$ nécessaires pour compléter l’achat, le reconditionnement et la préparation du bateau pour entreprendre un voyage en mer.

Vous y trouverez aussi une liste de produits disponibles auprès des producteurs palestiniens. Vous êtes tous invités à passer commande pour des marchandises de Palestine, pour ensuite « monter à bord » sans pourtant quitter chez vous. Les producteurs palestiniens de Gaza  recevront le paiement intégral de leur produits avant le départ de l’Arche du port de Gaza : il n'est pas question qu'ils s’exposent aux risques économiques d’un tel voyage.

Au sein de la Flottille nous savons les risques de tout voyage contre le blocus israélien : la marine israélienne a déjà attaqué  et volé plusieurs de nos bateaux , tout comme elle attaque et saisit régulièrement les bateaux de pêche palestiniens. Nous invitons donc les acheteurs internationaux  à assumer le risque commercial d’acheter une partie d’une cargaison qui offre aux Palestiniens de Gaza la possibilité d'échapper à la mainmise d’Israël sur leur vie, sachant que vous courrez aussi le risque que la marine de l’occupant vole les marchandises que vous achetez.

Nous demandons donc à tous ceux qui nous soutiennent de s’associer afin de signer des contrats pour acheter des produits en appui aux exportations palestiniennes, en payant aussi des modestes frais de port à l’Arche de Gaza, pour assurer le transport jusqu’au premier port d’escale quelque part à l’est de la Méditerranée .

Il est évident que nous ne sommes pas en mesure de garantir la livraison des marchandises que les Palestiniens essayeront d’exporter aux marchés mondiaux. Nous pouvons seulement vous garantir que en investissant dans l’Arche de Gaza et sa cargaison, vous investissez dans l’espoir d’un avenir pacifique, sans restrictions de déplacement. Ainsi défierez-vous directement l'impunité d'Israël le blocus qu'il impose à Gaza, l’occupation de la Palestine et la complicité de nos gouvernements.

David Heap membre canadien du comité directeur de l’Arche de Gaza
Claude Léostic  Présidente de la Plate-forme ces ONG françaises pour la Palestine.
AFPS-Congres

Tiny URL for this post: